1969

La Mustang est une nouvelle fois restylée. Mais cette fois, l'esprit pony car a été mis une bonne fois pour toute au placard ! Allure résolument agressive, calandre encore plus proéminente et pointue, phares encore plus enfoncés dans les ailes, la Mustang a du muscle et ne le cache plus !

La grille de calandre n'est plus plate, mais fait un "V" afin de suivre la ligne du capot.

Le cheval est relégué à une simple insigne (telles celles d'ailes avant) et est repoussée dans le coin droit de la calandre.

La face arrière perd de son galbe, et les feux arrières sont désormais plats.

La nervure parcourant la portière et rejoignant la fausse prise d'air est supprimé, la prise d'air, quand à elle, est conservée, mais son emplacement varie suivant les versions, en milieu d'aile sur convertible et hard top, en haut d'aile sur sportsroof, et comme à l'habitude, supprimée sur version GT.

Cette année est aussi celle de l'apparition de la Mach 1, qui va quelques peu évincer la version GT. La Mach 1 est l'archétype de la voiture de Nascar descendue dans la rue. L'option est disponible uniquement sur Sportsroof (terme remplaçant celui de Fastback dès 1969) avec une fausse prise d'air sur le capot, des bandes latérales décoratrices estampillées "Mach 1", des goupilles de sécurité de capot, un capot peint en noir mat, un bouchon de réservoir à ouverture rapide, un intérieur Deluxe avec sièges bacquets à haut dossiers, des jantes chromées et des rétroviseurs peints de la couleur de la carrosserie. (retrouvez plus de renseignements sur la Mach 1 et les autres séries spéciales Mustang ici !)

Autre version spéciale faisant sa grande entrée en 1969 est la Mustang Boss. Disponible en deux versions, Boss 302 et 429, elle descend directement des courses de Trans Am. La Boss 302 est équipée d'un V8 de 302 c.i. dévellopant 290 chevaux. Le bloc est équipé d'un vilebrequin en acier forgé, des bielles équipant les anciens 289 HP et de soupapes de grand diamètre. L'admission est assurée par un carburateur holley quadruple corps de 780 cfm.

La Boss 429 elle est équipée du big block de 429 c.i., un bloc présentant des caractéristiques bien spéciales. Il dispose d'un système de graissage assez évolué, d'un vilebrequin et de bielles en acier forgé, de chambres de combustion à la structure bien particulières, à la fois de forme pyramidales et hémisphériques. La culasse, elle, accueille des soupapes d'un diamètre encore jamais vu. Exterieurement, impossible de la confondre avec un sportsroof classique : le capot est peint en noir mat, tout comme les entourages des phares (sauf sur la 429). La jupe avant reçoit un large spolier, et la Boss 429 est équipée d'une large prise d'air fonctionnelle sur le capot. Les potentiels acheteurs avaient le choix entre 4 coloris : jaune, blanc, rouge ou bleu. Des persiennes de lunette arrière ainsi qu'un becquet placé sur la malle arrière faisaient partie des options disponibles afin de rendre l'aspect de la voiture encore plus lourd et agressif.

Le groupe d'équipement GT est encore au catalogue, et pour 1969, gagne des goupilles de sécurité de capot. Cette option aura peu de succès en 1969 et c'est donc la dernière année où elle sera proposée.

Pour contrer la concurrence se lançant dans la production de sportives luxueuse, la FoMoCo (Ford Motor Company) va lancer un exemplaire de luxe de la Mustang baptisée Grandé. Elle est basée sur le carrossage Hard-top et comprend : enjoliveurs imitant des jantes à rayons, isolation phonique très soignée (ajoutant un poids de 30 kilos à l'ensemble), et un estampillage "grandé" sur chaque montant de custode. A cela s'ajoute bien evidemment une longue liste d'options comme l'habillage du toit en vinyle ou le Deluxe interior decor group.

Une autre série spéciale va pointer timidement le bout de sa calandre, un mélange détonnant d'un Sportsroof équipé d'un 6 cylindres et de décorations spéciales avec comme atout un prix serré : la Mustang E (pour economic). Elle rencontrera peu de succès ce qui lui vaut aujourd'hui une bonne cote du fait de sa rareté !

1970

La face avant est une nouvelle fois complètement modifiée et s'écarte du style initial jusque là conservé.

Les deux phares émigrent directement dans la calandre, laissant leur place à deux aérations. Le logo de calandre reste une simple insigne, mais elle retrouve sa position centrale d'antan.

Les fausses prises d'air d'aile arrière sont supprimées.

La poupe, elle, devient encore plus plate. Les feux ne sont plus saillants comme en 1969, mais intégrés au panneau arrière.

Les Mustang Boss 302 et 429 sont reconduites. De simple option, elle passe à un modèle livré complet. Les caractéristiques moteur et chassis sont les mêmes qu'en 1969, tout comme le succès remporté par la Boss 302, au détriment de la 429, trop chère, et souffrant de problèmes moteur dont l'inertie excessive de la commande de distribution fait qu'il a du mal à prendre des tours.

La grandé et la mach 1 sont toutes deux reconduites, en revanche, l'option du groupe d'équipements GT n'est plus proposé.

Les motorisations

1969

le 6 cylindre voit sa famille s'agrandir. Le 200 c.i. est conservé mais on lui adjoint une seconde version portée à 250 c.i. (4097 cm3, 155 ch).

Pour les V8, cela bouge également. Le dernier 289 est supprimé, son remplaçant est un 302 équipé d'un carburateur double corps pour une puissance de 220 chevaux.

Un nouveau bloc de 351 c.i. entre en scène, le 351W, W pour Windsor, le nom de l'usine où il est fabriqué. Ce block est destiné à l'origine pour des véhicules utilitaires, d'où une grande endurance et un fort couple à bas régime, mais malheureusement, il supporte mal les régimes élevés à cause de ses culasses. Il est proposé en deux version : carbu double corps pour une puissance de 250 ch, et carbu 4 corps pour 290 chevaux.

Le 390 est conservé, mais sa puissance est ramenée aux 320 chevaux de ses débuts (1967).

Poursuite également du 428 Cobra Jet qui fait son petit chemin, étant proposé cette année en trois versions : normale, Ram Air ou Super Cobra Jet (SCJ).

Apparition également du block de 429 c.i. destiné à la Boss 429. Ce block se remarque par sa conception assez évoluée, mais aussi hélas par sa carburation inadaptée qui le rend "boudé" du public.

Apparition également d' un tout nouveau block de 302 c.i., directement modifié du block courant sur circuit. Sa puissance est annoncée à 290 chevaux (en fait il développe facilement 350 chevaux). Il est équipé d'un carburateur Holley 4 corps.

1970

Le 6 cylindres de base est désormais le 250 c.i..

Du côté des V8, on remarque l'arrivée du 351C aux côtés du 351W. Le 351C est fabriqué à l'usine de Cleveland, d'où son appellation 351"C".